Do it yourself

 
Les avantages principaux du DIY :

  • Une économie importante. En effet le prix de revient est de l’ordre de moins d’un euro pour 10 ml, soit un coût entre 5 et 9 fois moins cher qu’un e-liquide prêt à l’emploi.
  • La personnalisation de ses e-liquides grâce à la multiplicité des arômes permettant de tester des recettes infinies. Gérer le dosage précis de sa base Propylène Glycol/Glycérine Végétale ainsi que le dosage de nicotine mais aussi le choix du conditionnement (10/30/50/100ml…). On peut par exemple rajouter du VG pour avoir un meilleur volume de vapeur, rajouter des additifs pour donner un côté extra frais… les combinaisons possibles sont indénombrables.
  • La parfaite maitrise de la composition de vos e-liquides, vous avez une connaissance complète de votre conception.
  • La satisfaction d’avoir réalisé son propre e-liquide. Le but étant aussi de partager ses recettes avec d’autres vapoteurs.


De manière résumée le DIY c’est simplement :

  • Ajouter des gouttes d’arômes concentrés et/ou additifs dans une base neutre (PG et/ou VG avec ou sans nicotine)
  • Laissez reposer pour laisser le temps aux arômes de s’exprimer,
  • Savourez

Le DIY (pour Do It Yourself ou en français Faîtes le vous-même) est un mode de consommation alternatif qui consiste à fabriquer soi-même son e-liquide. Le but étant de concevoir un e-liquide en dosant les arômes, en choisissant sa base et son taux de nicotine afin de créer des recettes adaptées à ses goûts et à sa manière de vapoter.

Voir toutes nos bases ici

Voir Tous nos arômes

 

De quoi ai-je besoin?

La Base

La base représente l’élément majeur du e-liquide DIY soit 70 à 90% du mélange. C’est un e-liquide « neutre » (sans goût), avec ou sans nicotine. Cette base selon sa composition influencera le hit (la sensation de contraction du larynx recherché par les fumeurs), le goût ainsi que le volume et la texture de la vapeur. Dans la base les deux principaux composés sont:

- le Propylène Glycol (abrégé en PG): Il est utilisé dans l’industrie agroalimentaire comme émulsifiant dans les sauces et assaisonnements ou dans les arômes liquides comme solvant. Dans le cadre des e-liquides c’est le meilleur conducteur d’arôme, il permet plus de saveur et un meilleur goût.

-la Glycérine Végétale (abrégé en VG) : Elle se présente sous la forme d’un liquide transparent, visqueux, incolore, inodore, non toxique et au goût sucré. Dans le cadre des e-liquides c’est une base qui produit beaucoup de vapeur, celle ci est dense et a tendance à se dissiper lentement dans l’air. Elle altère par contre les arômes en les adoucissant (goût sucré).

Les Arômes :

Une fois que vous avez choisi votre base, il vous faudra évidemment l’aromatiser. Les arômes concentrés, naturels ou artificiels, permettent de vaper avec un certain plaisir et une gourmandise non dissimulé. Ce sont pour la plupart des arômes alimentaires spécifiques au e-liquide. Ceux-ci sont très concentrés donc une très petite quantité́ suffit. On peut en utiliser un ou plusieurs dans un mélange. Il en existe pour tous les gouts :

* fruits

* tabac

* saveur gourmande

* mentholés 

Il existe deux possibilités pour aromatiser son e-liquide. La plus simple consiste à utiliser des arômes « concentrés » qui sont en réalité des recettes déjà préparées. La deuxième concerne les arômes de base, cela s’avère un peu plus fastidieux et demandera de nombreux tests avant d’obtenir un e-liquide de qualité.
 

Les aditifs :

Considérés la plupart du temps comme « agents de saveurs » ou encore comme « exhausteur de goût »les additifs sont optionnels dans la préparation des e-liquides, ils ont chacun leur propriétés : relever les goûts, sucrer, arrondir les saveurs, donner un goût de fraîcheur, etc... Les additifs sont très utilisés dans l’industrie alimentaire et peuvent être d’origine naturelle ou synthétique. Les additifs ne sont pas indispensables dans les premières créations mais peuvent faire toute la différence si l'on souhaite parfaire une création plus complexe.


Le Matériel :

·      * Des flacons vierges de 10ml, 30ml et/ou 50ml pour y stocker vos préparations. 

·      * Des seringues de remplissage de 10ml et 5ml pour les liquides de base PG et VG. 

·      * Une pipette graduée pasteur de 2ml pour les arômes concentrés.

·      * Un verre doseur si vous utilisez des bases PG et VG séparée. 

·      * Des gants en latex pour éviter le contact de la nicotine avec la peau. 

·      * Des lunettes de protection pour se protéger d’éventuelles projections de nicotine dans les yeux.

·      * Des étiquettes autocollantes à fixer sur vos flacons pour y indiquer leur composition et leur DLUO. 

·      * Un petit calepin ou un tableur Excel pour noter vos recettes et dosages.

Et maintenant que choisir?

- Concernant les bases, il est possible de faire vos propres mélanges et adapter selon vos attentes le ratio PG/VG avec ces bases : 

Le 100% PG : liquide qui va favoriser le hit et la conduction d’arômes

Le 100% VG : liquide qui va favoriser une grosse production de vapeur et vape plus douce.

Cependant il est conseillé d’acheter directement des mélanges prêts à l’emploi, dont les principaux sont :

  • Le 80PG/20VG : c’est une base qu'on retrouve le plus souvent dans les e-liquides prêts à l'emploi. Volume de vapeur peu importante mais une excellente restitution des saveurs.
  • Le 70PG/30VG ou 60PG/40VG : il s’agit probablement du meilleur compromis pour obtenir à la fois un bon hit et une vapeur correcte.
  • Le 50PG/50VG : ce mélange constitue pour beaucoup le bon rapport réunissant le meilleur des deux bases. Bonne conduction des arômes, hit satisfaisant, vapeur généreuse.
  • Le 20PG/80VG : C'est une base offrant un volume de vapeur abondant et généreux tout en restituant efficacement les arômes.

Selon les fabricants, les différents taux de nicotine présent dans les bases varient entre 0 mg/ml et 18 mg/ml.

Il est possible d’obtenir un taux de nicotine autre que ceux proposés en mélangeant deux bases avec des taux de nicotine différents. Par exemple, si vous souhaitez un e-liquide de 10 ml au taux de nicotine de 9 mg/ml, mélangez 5 ml d’une base à 12 mg/ml avec 5 ml d’une base à 6 mg/ml

- Concernant les arômes, il est conseillé de débuter avec des arômes concentrés (déjà préparés) ou avec un seul arôme par préparation.  N’essayez pas de faire vos premières recettes trop complexes (plus de 2 ou 3 arômes) ou en grandes quantités, vous risquez de gâcher un maximum d’ingrédients. Les débuts sont toujours un peu laborieux, mais les progrès sont rapides et très appréciables. 

 

- Concernant les additifs, l’effet qu’ils donnent à un mélange est bien souvent assez notable et leur utilisation peut être intéressante dans un certain type de recette et totalement déconseillé́ dans un autre.

Quelques exemples d’additifs :

La vanilline permet d’équilibrer les mélanges d’arômes en les arrondissant et les homogénéisant.

Le sucralose ajoute une note sucrée aux préparations et d’adoucir l’amertume de certains arômes.

L’éthy-matol donne un goût sucré type « bonbon » avec des notes caramélisées.

Le menthyl methyl lactate va permettre de retrouver une sensation fraiche (un hit froid) similaire à celui des bonbons à la menthe.

L’acide malique apporte un effet acidulé à vos e-liquides.

Le massioa lactone ajoute une texture crémeuse

Le furanéol introduit une nuance fruitée et caramélisée

Le menthol provoque une sensation de fraicheur intense au goût mentholé

L’acétyl pyrazine permet de restituer un goût gourmand de fumé semblable a de la noisette grillée ou notes de pop-corn.

Le tryméthylpyrazine apporte une note de fruit sec 

L’acétylpyridine rajoute un goût de maïs soufflé ainsi qu’une nuance de malt

Le piment rehausse le hit

L’eau distilée amoindrit le desséchement de la gorge provoqué par le PG

Le vinaigre d’alcool blanc : permet de faire maturer plus rapidement 

 

Le dosage des additifs doit être mesuré car ils peuvent altérer les goûts d’un e-liquide. De plus, en trop grande quantité, un goût très chimique et désagréable apparaîtra.

Les étapes de fabrication

Les arômes ne doivent jamais être utilisés seuls. Ils doivent toujours être mélangés en faible quantité dans une base. Si vous vous sentez nauséeux, si vous ingérez l’un de ces produits, contactez immédiatement votre médecin traitant ou les urgences.

Si l’un de ces produits entrent en contact avec vos yeux, rincez abondamment à l’eau claire et contactez votre médecin ou les urgences.
Enfin, gardez et manipulez ces produits hors de portée des enfants

 

Dans un premier temps, voici le dosage des composants de votre e-liquide:

-> La base représente généralement 80 à 90% du mélange.

-> Les arômes varient entre 5 à 20% (soit entre 15 et 30 gouttes pour 10ml suivant l'intensité désirée)

-> Les additifs ne doivent pas dépasser les 1% à 3%(soit 2 à 4 gouttes pour 10ml)

Les étapes de fabrication sont divisées en deux grandes parties : la création du liquide et, à ne surtout pas négliger, la maturation du liquide.

La création

1. Equipez-vous des lunettes et des gants et disposez sur un plan de travail propre et vide tout votre matériel.

2. A l’aide d’une seringue ou d’une pipette graduée, remplir un flacon vierge avec votre base, nicotiné ou non, prête à l’emploi. Exemple : pour fabriquer 10ml d’e-liquide : mettre 8ml de base, les +/- 2 ml restants seront les arômes et additifs

3. Ajoutez les additifs basiques tels que l’alcool et/ou l’eau pure (ceci est optionnel et dépend des goûts de chacun)

4. Ajouter quelques gouttes d’arôme(s) (concentrés ou non). Commencez toujours par de faibles quantités.

5. Optionnel : ajouter un ou plusieurs additifs (fraicheur, adoucisseur de goût etc...)

6. Refermez le flacon puis secouer énergiquement 30 à 60 secondes puis laissez reposer quelques minutes. Répétez plusieurs fois l’opération.

7. Rangez votre flacon à l’abri de la lumière et accessible à vous seul (voir étape de maturation)

8. Lavez-vous les mains, nettoyez votre matériel et votre plan de travail.

9. Notez et conservez votre recette.


La maturation

La maturation est une étape cruciale, c’est le temps nécessaire pour que votre préparation atteigne son plus haut degré de développement aromatique.

En fonction du type d’arômes le temps de maturation sera plus ou moins long :

·      Arôme fruité mono-arôme : 0 à 5 jours.

·      Arômes fruitées complexes (plusieurs arômes) : de 3 à 7 jours si composé uniquement de fruits.

·      Arômes menthes, épices, anis, réglisses, cafés, vanilles : 1 à 2 semaines.

·      Arômes gourmands : 2 à 3 semaines.

·      Arôme de type tabac : minimum 2 semaines.


Deux méthodes de maturation :

« Le steeping »

Après avoir secoué énergiquement votre flacon à la fin de votre préparation et l’avoir placé dans un endroit à l’abri de la lumière le processus de steeping est en marche.

Vous pouvez pour l’accélérer ôter le bouchon de sécurité, laisser l’embout sur le flacon, le presser pour chasser l’air, puis remettre le bouchon et secouer le flacon au moins une fois par jour, pendant environ une minute.

Le steeping est indispensable pour des arômes gourmands, tabac, dilués à l’alcool ou si votre liquide a une mauvaise odeur ou un mauvais goût.

« Le breathing» 

A ne pas confondre avec le steeping, il consiste simplement à : enlever le bouchon de sécurité ainsi que le bec verseur, ranger le flacon et attendre une heure maximum. Cela va permettre une évaporation des alcools contenus dans la base. Il sera nécessaire si vous trouvez votre liquide trop violent ou trop alcoolisé ou si vous souhaitez accélérer le processus de maturation d’un liquide gourmand ou tabac uniquement.


Retour au sommet